Loading...
Start a new Travel Blog! Blogabond Home Maps People Photos My Stuff

Le retour des gougounes

Montreal, Canada


Après 10 jours sur la côte nord du Saint-Laurent, me voilà de retour à Montréal. Je trouve Antoine et Gwen scotchés dans leur canapé. A croire qu'ils n'ont pas bougé de là depuis que je suis parti. Ils ont les yeux hagards du junkie et s'arrachent péniblement à leur épisode de Battlestar Galactica pour venir m'accueillir. J'ai eu la bonne idée de leur recommander ce space op télé le WE dernier et ils s'en sont enfilés une saison et demi pendant mon absence.
Après quelques bières, mes deux zombies reprennent enfin des couleurs. Ils sont d'ailleurs foutrement dégoutés de voir comment j'ai bronzé pendant mon safari à l'ours dans la brousse.
Notre discussion commence donc vendredi soir vers 19h autour de trois chips et d'une canette de Sapporo. Et elle se terminera dimanche soir vers 1h du matin. On s'accorde une ou deux pauses pour dormir, manger et prendre un peu l'air, mais seulement quand c'est absolument nécessaire. A peu de chose près, on papote pendant 48h sans discontinuer. Et tout y passe : la crise financière, les criquets, les aliens, la médiocrité d'hollywood, la génétique, la mémétique, les web agencies, le financement de projet, la porn industry, et beaucoup de nos états d'âme respectifs. Une bonne partie en somme de tout ce qu'on n'a pas pu se raconter pendant ces derniers 18 mois.
Il y a des gens comme ça avec qui les barrières tombent d'elles-mêmes parce qu'elles n'ont pas plus de sens que de raison d'être. La confiance et la connivence rendent la communication osmotique et j'ai l'impression que les connexions se font malgré nous.
Samedi après-midi, le pauvre parisien que je suis, échaudé par les caprices de la météo dans ce pays des extrèmes climatiques, décide de sortir en jean, chaussettes et baskets. Antoine et Gwen, eux, ont senti le vent d'ouest qui annonce le retour des gougounes (le patois québécois pour ses petites sandales plates qui se coincent entre les orteils, communément appelées tongs partout ailleurs dans le monde). Dès qu'ils sentent l'été s'installer, les Montréalais sortent les gougounes et refont leur stock de vitamine D en se faisant bronzer les pieds. Accessoirement, ils y gagnent une aération bienvenue sous le soleil de plomb qui pilonnent la ville. Et j'en fais moi-même la moite expérience, transpirant dans mon jean tandis qu'on grimpe les marches du Mont-royal.
De là-haut (le belvédère culmine à 233m), le panorama englobe toute l'île de Montréal, depuis la cité industrielle de Montréal-Est en passant par le vieux Montréal et le quartier des affaires jusqu'à la banlieue résidentielle chic et anglophone de Westmount.
On se ballade dans les rues du Plateau Mont-royal, sans doute un des quartiers les plus sympas de la ville avec ses vieilles maisons colorées, ses escaliers à hélices extérieurs, et ses "ventes de garage" improvisées sur les trottoirs.
Gérard Tremblay y donne une petite conférence de presse sur la propreté de sa ville devant les caméras de radio canada et c'est Gwen qui nous éclaire sur l'identité de Monsieur le maire, qu'on manque bien de bousculer en passant tellement l'organisation est artisanale. Pas de cordon de sécurité, pas de CRS, on est loin des interventions de notre Delanoë préféré...
Dimanche après-midi, on avait prévu une ballade à la campagne dans le sud de Montréal, mais à 15h, notre plan commence à avoir du plomb dans l'aile : on est toujours en pyjama en train de discuter autour de la table de petit-déjeuner.
Finalement, on se contente d'une expédition au marché, histoire de pouvoir se préparer à dîner. Je constate d'ailleurs avec surprise la qualité et la variété des produits : depuis les légumes jusqu'à la charcuterie en passant par le pain, le vin et le fromage.
On ouvre le champagne. Antoine nous cuisine des crevettes thaï et on finit la soirée en grignotant des cerises avec un verre de chablis.
Lundi matin, toutes les bonnes choses ont malheureusement une fin. Il est temps pour mes hôtes de retourner au boulot et pour moi de reprendre la route.
Cette fois, ma toyota yaris est toute neuve. Rétros et vitres électriques, un allume-cigare qui marche et même une prise jack sur l'auto-radio pour brancher directement mon ipod. C'est le bonheur. Je ne vois même pas passer les 200km qui me séparent d'Ottawa, ma première étape avant de rejoindre le parc Algonquin en Ontario.

http://picasaweb.google.com/microsam/2emeWEAMontreal?authkey=Gv1sRgCIaf_Zja9sG-Zg#

permalink written by  Sam on June 14, 2009 from Montreal, Canada
from the travel blog: Sam au pays des caribous
Send a Compliment


comment on this...
Previous: Il flotte des nuées de maringouins sur le lac... Next: Ottawa, schizo-capitale fédérale

Sam Sam
1 Trip
112 Photos

Né barbu
Grandi en rêvant de faire des avions
Tombé dans la finance
Tout lâché pou écrire des romans

trip feed
author feed
trip kml
author kml

   

Blogabond v2.40.58.80 © 2019 Expat Software Consulting Services about : press : rss : privacy
View as Map View as Satellite Imagery View as Map with Satellite Imagery Show/Hide Info Labels Zoom Out Zoom In Zoom Out Zoom In
find city: